Time for café ~ Audrey Kahl [Lecture Photographique]

Silencieuse, lente, close et pourtant ouverte sur un monde que l’on connaît par cœur, la série ‘Time for café’ par Audrey Kahl est d’un onirisme ancré dans la réalité d’un quotidien qui apparaît au fil des photographies comme un rêve éveillé.

L’exposition est un huis-clos, fermée donc mais seulement en apparence, car le spectateur s’invite, à travers les dialogues de chaque côté des miroirs qui se répondent, et est convié à regarder les jours passer, à observer les banalités parfois étranges et souvent juste ignorées, dont nos yeux se sont déshabitués, à prendre le temps de se poser, de se reposer, pour toucher la poésie de ces simplicités du bout des doigts, et puis de les attraper, ou du moins essayer, de les figer, les capturer.

Un instant. Un espace. Un théâtre intérieur – celui qui est entre les quatre murs de sa maison et jusque dans son enceinte charnelle. Une scène – une enfilade de pièces que l’on traverse comme l’on passerait d’un tableau à un autre, de l’acte premier à l’acte second.

Acte 1. C’est le réveil, les premiers instants d’une journée. La première gorgée de café, la bonne odeur, la douceur et le réconfort du petit-déjeuner, la douche qui coule jusqu’à l’éveil complet.

Acte 2. C’est un périple cloisonné, qui ouvre une porte, fait tomber les œillères, et laisse apparaître l’éclat de la simplicité alors rayonnante, en funambule sur son fil d’éternité, mise en lumière par le soleil qui perce par les fenêtres et s’invite à l’intérieur, anime l’espace au fil des heures, et réchauffe cœurs et demeure.   

Les photographies de la série, ‘Time for café’, révèlent ainsi l’invisible à des yeux étourdis et endoloris par le va-et-vient frénétique et constant d’un certain temps d’avant – on pourrait aujourd’hui parler ‘’des jours de l’avant confinement’. Cette série en noir et blanc est une invitation à retrouver l’extraordinaire dans l’ordinaire, à renouer avec son propre fait d’exister – son simple acte d’existence, occurrence d’une banalité congédiée depuis tant d’années par une société effrénée.

Audrey Kahl raconte les souvenirs déjà poussiéreux d’hier, l’horizon de chaque nouveau jour qui se dévoile derrière les vitres, et les rêves pour demain. Des rêves éveillés, transfigurés par chaque instant de sincérité, où l’espace et le temps sont figés, gelés, sur les pellicules et capturent des parcelles d’intimité.  

‘Time for café’ est à découvrir ou redécouvrir

en ligne sur le site de Poltred :

https://www.poltred.fr/time-for-cafe

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close Me
Looking for Something?
Search:
Product Categories:
Post Categories: