Magic Moments #31 – A Look Back At 2017

On the eve of 2017, I had some sort of bad feeling about the new year… 2016 had been tough but it had brought me so much at the same time, and it was hard to imagine that the upcoming 365 days would turn out as rich and golden pink. My feeling unfortunately turned out to be true and 2017 has given me a very hard time… I’m going to try to remember this past year as briefly as possible, starting at the beginning… 
A la veille de 2017, j’avais comme un mauvais pressentiment pour la nouvelle année… 2016 avait été dure mais m’avait tant apporté à la fois, et c’était difficile d’imaginer que les 365 jours qui allaient suivre se montreraient aussi riches et roses dorés. Mon pressentiment s’est malheureusement révélé exact et 2017 m’a donné bien du fil à retordre… Je vais tenter de me remémorer cette année passée aussi brièvement que possible, en commençant par le commencement… 

January 2017 / Janvier 2017

I started the year with the release of the first edition of my very first book, which was the final project of my masters degree un arts & lifestyle journalism. I also took my practical driving exam for the first time and failed. And I went back to my heart country, the UK, at the end of the month. 

J’ai commencé l’année avec la sortie de la première édition de mon tout premier livre, qui était mon projet final de master en journalisme culturel. J’ai aussi passé mon permis une première fois et l’ai loupé. Et puis je suis retournée dans mon pays chouchou, le Royaume-Uni, à la fin du mois. 

February 2017 / Février 2017

I had just finished university and left the Christmas magic still filling in my eyes. I started looking for a job but very quickly found myself confronted to the harsh reality of the labour market, in an industry already very closed to little newbies like myself. But I also kept on daydreaming and found comfort remembering the good times spent in Paris at the end of 2016; I spent hours browsing and looking at the photos I had taken and suddenly remembered a stroll along the Seine, where we were all wrapped up in our warm winter coats… 

Tout juste sortie de la fac et la magie des fêtes de fin d’année me remplissant encore les yeux, j’ai débuté mes recherches d’emplois et me suis très vite retrouvée confrontée aux dures réalités du marché du travail, dans une industrie déjà bien fermée aux petites newbies dans mon genre. Mais j’ai également continué de rêvasser et me suis réconfortée en me remémorant les bons moments passés à Paris fin 2016; j’ai passé des heures à regarder les photos que j’avais prises et me suis soudainement souvenue d’une promenade le long de la Seine, où on était tous emmitouflés dans nos manteaux d’hiver bien chauds… 

March 2017 / Mars 2017

In March, I discovered a beautiful floral artwork, ‘The Iris’ by Rebecca Louise Law, at NOW Gallery. I was also able to visit my best pal’s cute native town, Windsor, on foot and on the passenger seat of his classic Mini Rover, and fell madly in love with it – with the little doll houses everywhere that felt like they came right out of a fairytale book, and with all of the magic floating in the royal-jewel-like air. That month, I also went back and spent a day in Cambridge, where I met up with a good friend from high school, and almost got a VIP tour of the legendary university, and I also encountered some of the wonders of the Fitzwilliam museum. Facing difficulties to find a job and financial instability, I ended up packing my things and prepared myself to leave my beautiful flatshare in the London East Village, trying my best to relax in scented and ethical Lush baths. In march, I was also affected and hurt like a true Londoner by the tragic terrorist attacks that stroke the British capital; I wanted to turn all the hate into love, and change all knives and bullets into flowers. On happier notes, I went back to the Harry Potter studios with my mum, whom I hadn’t seen for years, and her visit was also marked by he intimate and touching as can be gig of French singer and songwriter Vianney at the Hippodrome Casino at the heart of the West End. And I moved a first time, for a week, to another room in the East village and made the most of my last moments under the lights of this area that always felt like an urban starry sky to me – I made so many good memories there… film and cocooning nights with my best friend – at his, at mine – tasting of homemade Bellini on his balcony which was overlooking East London, and from where we imagined being the kings and queens of the world!  

Au mois de mars, j’ai découvert une belle oeuvre d’art florale, ‘The Iris’ par Rebecca Louise Law, à la NOW Gallery. J’ai aussi pu découvrir la jolie ville natale de mon meilleur ami, Windsor, à pied et dans sa Mini Rover classique, et j’en suis tombée raide dingue – des petites maisons de poupées partout comme tout droit sorties d’un livre de contes de fées, et de toute la magie qui flotte dans les airs aux allures de joyaux de la couronne. Ce mois-ci, je suis aussi retournée passer une journée à Cambridge, où j’ai retrouvé une bonne copine de lycée, et ai eu un accès presque VIP au campus de la légendaire université, et puis j’ai fait la rencontre de quelques unes des merveilles du musée Fitzwilliam. Face aux difficultés pour trouver un travail et aux répercussions financières, j’ai fini par faire mes cartons et me suis préparée à quitter ma belle collocation du East Village à l’est de Londres, en tentant tant bien que mal de me détendre avec de bons bains parfumés et éthiques signés Lush. En mars, j’ai aussi été affectée et peinée comme une véritable Londonienne par les tragiques attaques terroristes qui ont touché la capitale britannique; je souhaitais transformer toute la haine en amour, et tous les couteaux et balles en fleurs. Sur des notes plus heureuses, je suis retournée aux studios Harry Potter avec ma maman, que je revoyais pour la première fois depuis des années, et sa visite a également été marquée par le concert intimiste et touchant à souhait de Vianney à l’Hippodrome Casino, au coeur du West End. Et puis j’ai déménagé une première fois, pendant une semaine, dans une autre chambre dans le même quartier, et j’ai profité un maximum des mes derniers instants sous ses lumières qui m’ont toujours fait penser à un ciel étoilé urbain – j’ai collectionné tant de bons souvenirs là bas… des soirées films et cocooning avec mon meilleur ami – chez lui, chez moi – des dégustations de Bellini faits maison sur son balcon qui surplombait l’est de la ville, et d’où on s’imaginait les rois et reines du monde! 

April 2017 / Avril 2017

I wandered… again and again in the hidden streets of the British capital and discovered a few nice places, like The Grind and its granola smoothie bowl, or the cutest bookshop, Alice Through The Looking Glass, the typically-French restaurant, Chez Antoinette, and its cheese tartines and its oh-so-French creamy soups served with decent bread. I moved again, for a month this time, to one of my best friend’s mum’s in a beautiful apartment in Victoria. I went through moments darker than what anyone could possibly imagine. I comforted myself of the ongoing instability with a chocolate frog directly coming from the Hogsmeade village, and with tea breaks at Primrose Bakery or Peggy Porschen. And I moved one last time at the end of this month to a new place, situated slightly outside London, and I started an awesome internship joining the press and marketing team of the Lift-Off international network of film festivals, and I met super passionate people, who very quickly made me feel as though I was part of a little family business. 

J’ai flâné… encore et encore dans les rues cachées de la capitale britannique et découvert quelques bonnes adresses, comme The Grind et son granola smoothie bowl, ou encore la plus mignonne des librairies, Alice Through The Looking Glass, la petite cantine bien franchouillarde, Chez Antoinette, et ses tartines au fromage et ses soupes onctueuses oh-so-very-French servies avec du pain digne de ce nom. J’ai déménagé à nouveau, un mois cette fois-ci, chez la maman d’une de mes meilleures amies dans un magnifique appartement dans le quartier de Victoria. Je suis passée par des moments plus sombres que ce que n’importe qui puisse imaginer. Je me suis consolée de l’instabilité du moment avec une choco-grenouille en provenance directe du village de Préaulard, et des pauses thé chez Primrose Bakery ou encore Peggy Porschen. Puis j’ai fini le mois dans un nouveau logement, situé légèrement à la périphérie de Londres, et j’ai commencé un super stage au sein de l’équipe presse et marketing du réseau international de festivals de films Lift-Off, et rencontré des personnes vraiment passionnées, qui m’ont très vite faite me sentir comme au sein d’une petite entreprise familiale. 

May 2017 / Mai 2017

In May, I discovered the 100% girl power and ultra feminist, documentary “Elles prennent la parole” (“Girls take the floor” in English), but above all, I celebrated the publication of my book by the independent French publishing house, Edilivre. At the end of the month, I ‘resigned’ from my unpaid internship and went back to work in the admin department of Malvern House in London, near Kings Cross, an English school for international students; I found an income there, and had the pleasure to work with the same still so-very-adorable, almost complete team again. 

En mai, j’ai découvert le documentaire 100% girl power et ultra féministe, “Elles prennent la parole”, mais surtout, j’ai célébré la publication de mon livre aux éditions Edilivre. A la fin du mois, j’ai quitté mon stage non rémunéré et suis retournée travailler au service administration de Malvern House à Londres, dans le quartier de Kings Cross, une école d’anglais pour étudiants internationaux; j’y ai trouvé un salaire et retrouvé l’équipe toujours aussi adorable presque au complet.   

June 2017 / Juin 2017

I visited, for the very first time, the London aquarium and was completely spellbound by the treasures of the submarine world. I knew many very early mornings, but consoled myself taking all the energy I could from nutritious and vegan yogurt mess or smoothie bowls for these breakfasts at daybreak. 

J’ai visité, pour la toute première fois, l’aquarium de Londres et ai été complètement émerveillée par les trésors du monde sous-marin. J’ai connu beaucoup de matins très matinaux, mais je me consolais en prenant toute l’énergie possible avec des bols de yogurt mess ou de smoothie complets et vegan pour ces petits-déjeuner aux aurores. 

July 2017 / Juillet 2017

On the ever of the 11th, I spent an afternoon in the kitchen to make my best friend’s favourite cake, a twisted and vegan Victoria Sponge Cake, for his 22nd birthday. I took the time to relax and rest at weekends, enjoying homemade vegan vanilla soya iced coffees, while reading the  special edition of Time magazine about the Harry Potter saga and its 20 years of magic. On the 14th day of this month, I was a patriot from very early in the morning and to my breakfast bowl, to which I gave the colours of the French flag on the occasion of Bastille Day. I also created my best recipe of the year, aka the vegan chocolate & orange with silvered hazelnut mousse tart. I contacted and virtually met an awesome girl and extremely talented illustrator, Florence, from Atelier Mouette, to make the new visual elements of my new website (coming soon). I shared a very special moment on my graduation day with my friends from university and my brother and mother, come just for the occasion, but these few happy moments were soon darkened when my brother and my mother made the decision to (a little by force) bring me back to France after finding me too skinny – pathologically skinny – a few days later, I was diagnosed with anorexia nervosa… a few days later, a word concretised the ache for the very first time. 

La veille du 11, j’ai passé une après-midi en cuisine pour préparer le gâteau préféré de mon meilleur ami, un Victoria Sponge Cake revisité et vegan, pour son 22ème anniversaire. J’ai pris le temps de me poser et de me reposer les week-ends en sirotant des cafés glacés faits maison et vegan à la vanille, tout en lisant le numéro spécial du magazine Time sur la saga Harry Potter et ses 20 ans de magie. Pour commencer le 14ème jour de ce mois, j’ai été patriote de bon matin et jusqu’à mon bol de petit-déjeuner en me préparant un breakfast bowl aux couleurs du drapeau français. J’ai aussi créé ma meilleure recette de l’année, à savoir la tarte à la mousse au chocolat orange vegan et éclats de noisettes. J’ai fait appel et la rencontre virtuelle d’une chouette fille et illustratrice de talent, Florence, de Atelier Mouette, pour réaliser les nouveaux éléments visuels de mon nouveau site (à venir). J’ai partagé un moment privilégié lors de ma cérémonie de remise des diplômes avec mes amis de la fac et mon frère et ma maman venus tout juste pour l’occasion, mais ces quelques moments de joie ont vite été assombris lorsque mon frère et ma mère ont pris la décision de me ramener (un peu de force) en France, après m’avoir découverte très amaigrie – quelques jours plus tard, on me diagnostiquait mon anorexie restrictive… quelques jours plus tard, on posait le mot sur le mal pour la toute première fois. 

August 2017 / Août 2017

I celebrated my birthday the best I could, in a small group, despite the medical appointments that came one after the other every week and a hospitalisation, which was just around the corner. I went back to England for not even two days and left to join my mum on holidays in Spain for two weeks, as this last trip to the land of Albion violently made me aware of my physical limits. And I found myself in the middle of another terrorist attack this year in Cambrils, where we were staying, but chose to keep on seeing all of the beautiful and magical things there still are in this world. Very simply. Despite all the madness. 

J’ai fêté mon anniversaire le mieux possible, en petit comité, malgré les rendez-vous médicaux qui s’enchaînaient toutes les semaines et une hospitalisation qui se rapprochait à grands pas. Je suis revenue à peine deux jours en Angleterre et suis partie rejoindre ma maman en vacances en Espagne pendant deux semaines parce que ce dernier voyage en terre d’Albion m’a violemment fait me rendre compte de mes limites physiques. Et puis, j’ai connu un autre attentat cette année à Cambrils, où nous séjournions, mais j’ai continué de vouloir voir tout ce qu’il y a de beau et de magique dans ce monde. Tout simplement. Malgré toute la folie. 

September 2017 / Septembre 2017

I took a last trip to the UK, accompanied by my mum, and finished packing and sent all of my things back to France. I was torn apart by some heart-wrenching goodbyes, which led to my ED worsening in the following weeks… I celebrated the 20th birthday of my little brother and my mum’s 50th and reunited with another part of my family in Burgundy during a sunny September weekend. I took up again the tradition of the Sunday afternoon film screening at the cinema in the company of my mum. I tried to check in to hospital a first time to get help with my eating disorder, but I was struck by the loss of another close loved one, my grandfather, one of the men of my life, on the same day, and turned back… and after a short week back at home, I realised that, in spite of all of the good will in the world to get out of this alone, I wouldn’t be able to do so only by my own means…  

J’ai fait un dernier voyage au Royaume-Uni, accompagnée par ma maman, et ai fini de faire mes cartons pour tous les renvoyer en France. J’ai été déchirée par des au revoir qui m’ont arraché le coeur, et qui n’ont fait qu’empirer mon TCA dans les semaines qui ont suivi… J’ai fêté les 20 ans de mon petit frère et les 50 ans de ma maman et ai retrouvé une autre partie de ma famille en Bourgogne pour un week-end de Septembre ensoleillé. J’ai renoué avec la tradition de la séance de cinéma du dimanche après-midi avec ma maman. J’ai tenté une première entrée à l’hôpital pour soigner mon TCA, mais ai été frappée le même jour par la perte d’un autre être cher et proche, mon grand-père, un des hommes de ma vie, et je suis revenue sur mes pas… et puis après une petite semaine à la maison, je me suis rendue compte que, malgré toute la bonne volonté du monde et l’envie de m’en sortir seule, je ne pourrai pas m’extirper de ça par mes propres et seuls moyens… 

October 2017 / Octobre 2017

So in October, I made the decision to go back to hospital and stay, to give myself a chance to get through this, to give myself this chance to hang on to life, to feel the urge to live again, and to disconnect and refocus on myself, and try to breathe – finally! I tried to get back a taste for some things of life and planned a new trip to Hogwarts with my little brother in 2018, or another gig of Vianney in March. And I slowly became aware that the energy that comes from my food is nothing but my flame of life, which I need to take care of…

Alors en octobre, j’ai décidé de retourner à l’hôpital et d’y rester, de me donner une chance de m’en sortir, de me donner cette chance de me raccrocher à la vie, de retrouver l’envie, et puis de me déconnecter et de me recentrer sur moi-même et tenter de respirer, enfin! J’ai essayé de reprendre goût à certaines choses de la vie et programmer une nouvelle escapade à Poudlard avec mon petit frère pour 2018, ou un autre concert de Vianney pour le mois de mars. Et j’ai pris petit à petit conscience que l’énergie qui vient de l’alimentation n’est rien d’autre que ma flamme de vie qu’il faut que j’entretienne… 

November 2017 / Novembre 2017

I found pleasure again in making little handmade things, and notably decorations for the hospital on the occasion of Halloween, or also in knitting. I learnt to accept to give time to time, and that it was useless to try to hurry healing – I learnt to accept my own pace and listen to my body a little better. One day, I wrote this: ‘There isn’t a single place on earth where you’ll feel fine, if you don’t feel fine in your body first. There won’t be a place or another person you can call ‘home’, if you’re already not at home in your own skin. So shed your coat of past scars, drop off your bruised walls, and throw away your old roof as much as you like, but now is time to rebuild, to find out who you are, or rather who you’ve become, and what you want – now is time to come back to life.’ 

J’ai repris plaisir à faire des petites choses à la main, et notamment des décorations pour la clinique à l’occasion d’Halloween, ou encore du tricot. J’ai appris à accepter qu’il fallait du temps au temps et que rien ne servait de précipiter une guérison – j’ai appris à accepter mon propre rythme et à écouter un peu mieux mon corps. Un jour, j’ai écrit ça: ‘Il n’y a pas un seul endroit sur terre où tu te sentiras bien, si tu ne te sens pas bien dans ton corps en premier lieu. Il n’y aura aucun endroit ni aucune autre personne qui te fera te sentir ‘chez toi’ tant que tu ne te sentiras pas chez toi dans ta propre peau. Alors retire ton manteau des blessures passées, laisse tomber tes murs couverts de bleus, et balance ton vieux toit autant que tu le voudras, mais maintenant il est temps de reconstruire, de réapprendre qui tu es, ou plutôt qui tu es devenu(e), et ce que tu veux – maintenant il est temps de revenir à la vie’.

December 2017 / Décembre 2017

I started the Christmas month in the first snowflakes wandering at the little Christmas market of the village, nearby the hospital. I gave the excuse of the bad weather typical of the season to go back to the cinema more often and see good winter films, which warm up the heart. And slowly, I prepared myself to spend the holidays at the hospital creating my own decorations and thus bringing a touch of magic to my room – a little Christmas tree, a magical module of the enchanted Christmas forest, and a few fairy lights here and there, and Bob’s my uncle! 

J’ai débuté le mois de Noël sous les premiers flocons de neige à flâner au petit marché de Noël du village où se trouve l’hôpital. J’ai donné l’excuse du mauvais temps de saison pour retourner plus souvent au cinéma et voir de bons films d’hiver qui font du bien au coeur. Et puis tout doucement, je me suis préparée à passer les fêtes à l’hôpital en créant mes propres décorations et en apportant une touche de magie à ma chambre – un petit sapin, un module magique de la forêt enchantée de Noël, et quelques guirlandes lumineuses par-ci par-là, et le tour était joué!

♥ ♥ ♥

On the eve of 2017, I feared things may not be as incredible as they were in 2016, and it turned out I was quite right. On the eve of 2017, I sort of made myself a promise I couldn’t keep and therefore want to renew for 2018… ‘I want to look at this new year as the beginning of a new chapter – one whose ending has yet to be imagined, one in which I won’t wait for doors to open but one where I will build the doors myself, one where many things are going to be different, where I will be brave and face obstacles, and where I will be kind and keep my arms wide open, one where I’ll work hard on new dreams and where the people I want next to me when they come true are there holding my hand, a chapter that will relentlessly be dictated by the beat of my heart and nothing else.’

A la veille de 2017, je craignais que les choses ne soient pas aussi incroyables qu’en 2016, et il s’est trouvé que j’ai eu plutôt raison. A la veille de 2017, je m’étais en quelques sortes faite une promesse que je n’ai pas pu tenir et que je souhaite donc renouveler pour 2018… ‘Je veux regarder cette nouvelle année comme le début d’un nouveau chapitre – un chapitre dont la fin doit encore être imaginée, un chapitre où je n’attendrai pas que les portes s’ouvrent mais où je compte bien construire les portes moi-même, un chapitre où beaucoup de choses vont changer, où je serai courageuse et ferai face aux obstacles, et où je serai bienveillante et garderai mes bras grands ouverts, un chapitre où je travaillerai dur pour de nouveaux rêves et où les personnes que je veux avoir à mes côtés quand ils se réaliseront sont là et me tiendront la main, un chapitre qui sera constamment dicté par les battements de mon coeur et rien d’autre.’ 

Follow:
Sharing is caring

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *